Quand la terre aura explosé et que l'humanité aura disparu, il restera le canton de Bâle : humanité sous plastique le jour, débauche et excès la nuit, la rue hélvète n'a plus rien de naturel : on croirait à une constipation du commun. Même avec notre StuhlGang, l'agence de voyage a déposé le bilan. 

 

Reisebüro. Septembre 2014, 288 heures, Basel, Schweiz. boijeot.renauld.turon.

 

The end will come. Then, merely Basel city will survive. Cause they deserve. A town and its humans in a pure chemistry. Hardly supported by Roche and Novartis. A place where pharmaceutic industry spread tones of liquid prozac in the rhein river and where city council advices the citizen to swim daily in it to stay healthy. Still, they got the cash.